La fin de l'été sonne pour plusieurs travailleurs-étudiants le retour aux études. Plusieurs d'entrevous les avez employé pour vous aider à passer au travers d'un surplus de production ou des vacances annuelles de vos employés. Quelques soient les raisons qui vous ont poussé à recourir aux services de jeunes employés, vous avez en eux une mine d'or d'informations pour vous aider à améliorer votre prévention.

La fin de l'été sonne pour plusieurs travailleurs-étudiants le retour aux études. Plusieurs d'entrevous les avez employé pour vous aider à passer au travers d'un surplus de production ou des vacances annuelles de vos employés. Quelques soient les raisons qui vous ont poussé à recourir aux services de jeunes employés, vous avez en eux une mine d'or d'informations pour vous aider à améliorer votre prévention. ...continuer la lecture de "Vos étudiants, vos alliés en prévention!"

C'était le 2 septembre 2010 qu'un ami me parlait de l'importance d'un blogue. La tête que je lui ai fait quand il m'a dit que mon discours de prévention pourrait intéresser d'autres gens!

C'était le 2 septembre 2010 qu'un ami me parlait de l'importance d'un blogue. La tête que je lui ai fait quand il m'a dit que mon discours de prévention pourrait intéresser d'autres gens! Bien que très sceptique, je me suis lancée dans l'écriture de petits articles sur la prévention. ...continuer la lecture de "conseilleresst.com, le blogue qui fête ses 4 ans!"

Ce matin, je me lève en réalisant que ça fait maintenant trois ans que mon idée de fou est devenue une entreprise. Trois ans, que je me lève à chaque matin non pas pour travailler, mais pour vivre ma passion. Trois ans, que je change le monde à ma façon, un petit geste à la fois, une personne à la fois.

Ce matin, je me lève en réalisant que ça fait maintenant trois ans que mon idée de fou est devenue une entreprise. Trois ans, que je me lève à chaque matin non pas pour travailler, mais pour vivre ma passion. Trois ans, que je change le monde à ma façon, un petit geste à la fois, une personne à la fois.

Alors maintenant, je fais quoi?

Je continue mon travail comme je l’ai toujours fait, comme vous devez le faire en entreprise à tous les jours. La santé et sécurité n’est pas un but ultime à atteindre, c’est une évolution constante. Dans ce domaine, la grosseur du projet importe peu. Le plus important c’est de prendre les dangers un à un et de tenter de les régler, tout simplement. Le budget n’a pas nécessairement à être d’importance, le prix qu’il coûte peut être minime. Souvent, les idées les plus simples et les moins coûteuses seront celles qui seront les plus faciles à mettre en place et à maintenir. Gardez en tête que tout bouge autour de vous : les procédés s’améliorent, les employés changent, la production se diversifie, etc. Alors pourquoi pensez-vous que de mettre plusieurs heures pour améliorer votre dossier et ensuite le « tabletter » est la solution?

J’ai parfois l’impression de tirer dans tous les sens. La santé et sécurité au travail c’est tellement vaste, alors comment pouvez-vous affirmer que vous n’avez pas d’idées?

J’espère que les 3 dernières années représentent les années à venir pour moi et mon entreprise, c’est-à-dire des clients en or, des idées à profusion et une vague impression d’améliorer le monde.

Merci pour cette confiance et au plaisir de discuter santé et sécurité pour de nombreuses années encore.

 

Voici la phrase que je répète continuellement lors de l’animation de comité de santé et sécurité. Combien de fois est-ce que je vois des procédures de cadenassage ou de mise à énergie zéro qui impliquent beaucoup trop de gens, des procédures de travail dans un parfait français mais que personne ne comprend sur le plancher?

Voici la phrase que je répète continuellement lors de l’animation de comité de santé et sécurité. Combien de fois est-ce que je vois des procédures de cadenassage ou de mise à énergie zéro qui impliquent beaucoup trop de gens, des procédures de travail dans un parfait français mais que personne ne comprend sur le plancher? Je pourrais vous citer des exemples pendant des heures.

Comment s’assurer alors que l’ "on garde ça simple".

J’ai quelques petits trucs que j’utilise. Tout d’abord, quand je dois continuellement consulter la feuille de procédures pour expliquer une nouveauté aux employés, c’est que ce n’est pas assez simple. Quand un employé m’explique une tâche et qu’après 10 minutes j’ai encore des points d’interrogation dans les yeux, ce n’est pas assez simple. Quand une procédure non complexe demande la collaboration de beaucoup trop d’intervenants et qu’il m’en manque souvent un, c’est que ce n’est pas assez simple. Vous comprenez le principe? On garde ça simple!

Plus une nouvelle méthode, politique ou changement est simple, plus vous avez de chances que les gens la comprennent et l’appliquent. Moins de failles ou de moyens de contournement ne pourront être découverts. Les nouveaux employés auront beaucoup plus de facilité à s’adapter à leur nouvel environnement, à suivre la productivité générale. Moins de gens ne seront indispensable à la rentabilité de votre entreprise.

Vous avez la chance d’avoir des employés compétents et talentueux, facilitez leur la vie, gardez ça simple!

 

 

Il n’est pas rare d’entendre des employés se demander qu’est-ce que ça va donner de faire des efforts en santé et sécurité au travail. Les réponses sont nombreuses allant d’un endroit plus sécuritaire exempt d’accidents, à un milieu où il est plaisant de travailler.

Il n’est pas rare d’entendre des employés se demander qu’est-ce que ça va donner de faire des efforts en santé et sécurité au travail. Les réponses sont nombreuses allant d’un endroit plus sécuritaire exempt d’accidents, à un milieu où il est plaisant de travailler. Des concepts qui sont très importants, mais qui demeurent des concepts. Pour un employé, un accident ça n’arrive qu’aux autres. Depuis le temps qu’il travaille là, il n’en a pas encore eu. Comment motiver vos employés? J’ai développé des petites choses chez mes clients qui ne coûtent rien à eux et qui motivent les employés. Voici quelques exemples : ...continuer la lecture de "Donner pour recevoir au lieu d’exiger"

La saison des déménagements bas son plein. Et vous, avez-vous pensé à tout? De l'étape du déménagement à proprement parler jusqu'à l'aménagement, de nombreuses choses doivent être prises en compte.

La saison des déménagements bat son plein. Et vous, avez-vous pensé à tout? De l'étape du déménagement à proprement parler jusqu'à l'aménagement, de nombreuses choses doivent être prises en compte.

La grande journée arrive. Vous planifiez déjà depuis quelques semaines et même plusieurs mois, la parfaite séquence à respecter pour que tout soit fait dans la même journée. Avez-vous pensé à tout? La CSST a mis au point un petit article qui ne prend que quelques minutes à lire: Consignes pour réduire les risques durant un déménagement. Vous y trouverez des renseignements utiles sur les vêtements à porter, les méthodes sécuritaires de manutention, la méthode de transport des boîtes, la chargement et déchargement des boîtes, etc.. Mais une fois que vous y serez déménagés, serez-vous plus en sécurité dans votre nouvelle demeure?

Si malgré ces bons conseils, une douleur survient, j'ai trouvé sur un site quelques exercices de détente après un déménagement.

Il est important de s'assurer que l'endroit est équipé de détecteurs de fumée conformes. Les accès doivent être dégagés et faciles d'accès. Connaissez-vous tous les accès pour sortir de votre bloc à appartements? Où sont situés les extincteurs? Il y a de nombreuses questions à se poser suite à un déménagement. La SCHL a produit un article s'intitulant Votre appartement: la sécurité incendie. Je vous invite à vous référer à ce lien pour en apprendre d'avantage que ce soit dans une maison ou un logement.

L'important c'est que votre nouveau logis soit aussi beau, douillet que sécuritaire. Vous avez la responsabilité des gens qui y vivent. Un accident arrive si vite qu'il est important de prendre toutes les précautions nécessaires.

Bienvenu chez vous!

Cette semaine, je vais faire un peu différent. J’ai tendance à toujours écrire des articles de sensibilisation. Des articles qui tentent de démontrer la facilité et la faisabilité de la santé et sécurité au travail. Cette fois-ci par contre, je vais rendre hommage à une personne que j’ai connue très récemment.

Cette semaine, je vais faire un peu différent. J’ai tendance à toujours écrire des articles de sensibilisation. Des articles qui tentent de démontrer la facilité et la faisabilité de la santé et sécurité au travail. Cette fois-ci par contre, je vais rendre hommage à une personne que j’ai connue très récemment. Une personne qui m’a montré, par sa détermination et ses efforts soutenus, que tout le monde peut arriver à performer à plusieurs niveaux tant au travail que dans la vie familiale.

Cette femme extraordinaire est mère de trois enfants. Elle dirige avec ses frères une entreprise familiale et semble vivre à 100 à l’heure. Je ne l’ai pas connue de manière personnelle, mais professionnelle. Elle m’a épatée par toutes les actions et tous les efforts qu’elle a su faire en santé et sécurité au travail. Elle est la preuve vivante de tout ce que j’explique et mets en œuvre chez mes clients. Si elle y arrive, tout le monde peut y arriver.

Je vous souhaite de rencontrer des personnes comme elle sur votre route. Des personnes qui savent redonner confiance en vos convictions professionnelles et vous confirmer que vous êtes sur la bonne route. Pour ma part, je continuerai encore longtemps de croire aux bienfaits de la prévention et à l’importance de la santé et la sécurité de vos employés.

Au plaisir de partager d’autres belles expériences avec vous.

En cette journée de St-Valentin, il est question d’amour n’est-ce pas? Qu’est-ce que l’amour vient faire avec la santé et la sécurité au travail? C’est assez simple. Aimez-vous assez les gens qui vous entourent pour leur fournir un monde sécuritaire?

En cette journée de St-Valentin, il est question d’amour n’est-ce pas? Qu’est-ce que l’amour vient faire avec la santé et la sécurité au travail? C’est assez simple. Aimez-vous assez les gens qui vous entourent pour leur fournir un monde sécuritaire?

La santé et sécurité au travail se vit principalement dans les entreprises, mais à la base,  on retrouve les mêmes principes de santé et de sécurité. Dans la vie de tous les jours, de nombreuses situations peuvent représenter un risque pour nous. Par exemple, lorsque je fais des travaux chez moi, cela n’a rien à voir avec une entreprise, je porte mes lunettes lorsque la situation l’exige. Je fais même des entretiens préventifs sur mes outils.

Vous pensez sans doute que je suis conseillère en SST et que c’est normal que je transpose mes connaissances dans mon quotidien. Mais non, je le fais parce que j’ai réalisé que des outils bien entretenus vont durer plus longtemps et ne me lâcheront pas au moment de les utiliser. Je prends grand soin d’utiliser le bon outil pour la bonne tâche. J’avoue que je rappelle souvent ce concept aux travailleurs en entreprise et je peux remarquer que les outils ont vraiment une fonction qui leur est propre. Bien utilisés, permettent de sauver du temps et surtout, ils dureront plus longtemps.

Je crois qu’aujourd’hui, ce que je retiens le plus, c’est qu’il y a un effet bénéfique à prendre soin de ma santé et de ma sécurité quotidiennement : mes travaux avancent rapidement, se font plus facilement et mes outils me serviront encore longtemps. Je pourrai toujours me coucher le soir en me disant que j’ai tout mis en œuvre pour protéger ma famille, ma santé et ma sécurité. Et vous?

Avez-vous déjà travaillé en collaboration avec des gens qui provenaient seulement du milieu universitaire? Des gens qui ont appris de grands concepts qui sont tout à fait logiques et respectables, mais qui ne semblent pas parler le même langage que vous? Vous ont-ils influencé à faire de gros changements qui sont tombés dans l’oubli (syndrome de la tablette)?

Avez-vous déjà travaillé en collaboration avec des gens qui provenaient seulement du milieu universitaire? Des gens qui ont appris de grands concepts qui sont tout à fait logiques et respectables, mais qui ne semblent pas parler le même langage que vous? Vous ont-ils influencé à faire de gros changements qui sont tombés dans l’oubli (syndrome de la tablette)?

À ma sortie du Cégep, suite à un DEC en Techniques policières, j’ai occupé différents postes dans beaucoup de domaines. J’ai fait des biscuits Leclerc dans la défunte usine sur Charest Est à Québec, du tri dans un moulin à scie à St-Hubert-de-Rivière-du-Loup, de l’ameublement de bureaux chez RB tek à St-Romuald, de l’assemblage chez Canimex à Drummondville, etc. Sans parler du travail de ferme avec des vaches laitières, des bouvillons et des porcs. Je ne compte plus les heures que j’ai passées à arpenter les couloirs de l’Usine Kraft à Ville-Mont-Royal, le CHUL de Québec et même les bâtisses de chez Premier Tech à Rivière-du-Loup en tant que simple agent de sécurité ou sergent-patrouilleur. J’ai eu une vie mouvementée et palpitante. J’y ai appris tellement de choses, tellement de méthodes de travail, de visions. J’ai développé au fil du temps mes propres techniques, mes propres pistes de solutions.

N’appréciant pas tout à fait le travail en usine, je me donnais des défis pour en agrémenter les quarts. J’essayais d’apprendre le plus rapidement possible mes tâches. Ensuite, je m’efforçais d’ajuster l’emploi à moi. « Moi » en tant que femme de 5 pieds 4 pouces dans des milieux d’hommes et avec des postes de travail rarement adaptés. Je développais mes propres techniques pour améliorer ma rapidité et me faciliter la tâche. J’ai développé des habiletés à plusieurs niveaux, tant en productivité qu’en santé et sécurité au travail. Ayant un bagage provenant de mes études en techniques policières, je cherchais toujours à comprendre le comment du pourquoi. J’ « enquêtais » pour trouver les meilleures pistes de solutions. Mes superviseurs comprenaient rapidement que je pouvais apprendre la majorité des tâches dans les usines et y mettre tout mon cœur et mon énergie. J’ai pu assimiler en 5 ans plus de 50 postes de travail et les tâches s’y rattachant.

Quand j’y repense aujourd’hui, mes cours universitaires ont été bien pratiques pour m’apprendre à  nommer mes expériences vécues à l’aide de concepts théoriques, mais rien ne pourra m’enlever mon bagage de vie. J’ai plein d’anecdotes et de moments-clés à partager. Il ne me reste plus qu’à m’asseoir confortablement à mon clavier…

2

Tous ceux qui ont une entreprise ou qui ont eu affaire avec la CSST dans les dernières années savent que la sécurité des machines est de plus en plus importante. Est-ce un concept pour faire de l’argent? Un moyen pour la CSST de vous embêter? Ou tout simplement une perte de temps qui vous cause des maux de tête?

Tous ceux qui ont une entreprise ou qui ont eu affaire avec la CSST dans les dernières années savent que la sécurité des machines est de plus en plus importante. Est-ce un concept pour faire de l’argent? Un moyen pour la CSST de vous embêter? Ou tout simplement une perte de temps qui vous cause des maux de tête?

Plus qu’une simple campagne de prévention, la sécurité des machines doit faire partie de vos préoccupations les plus importantes. Soyez conscient qu’un accident entraînant une amputation d’un membre ou même la mort est irréversible. Ne soyez pas de ceux qui utilisent la phrase : «  On aurait donc dû… ».

Sur le site de la CSST, de nombreux outils peuvent vous être utiles pour vérifier la sécurité de vos équipements. Le plus simple d’utilisation est le sécurimètre qui remplace en quelque sorte un doigt. Vous pouvez alors vous en servir pour vous assurer qu’aucun doigt ne peut se rendre à la source de danger. Si un danger est alors rencontrer, vous devez installer un dispositif de protection. Faites preuve d’imagination et surtout, soyez conscient que ce n’est pas le prix qui garantie l’efficacité d’un garde. Les meilleures idées sont souvent celles qui ne coûtent presque rien.