Voici la phrase que je répète continuellement lors de l’animation de comité de santé et sécurité. Combien de fois est-ce que je vois des procédures de cadenassage ou de mise à énergie zéro qui impliquent beaucoup trop de gens, des procédures de travail dans un parfait français mais que personne ne comprend sur le plancher?

Voici la phrase que je répète continuellement lors de l’animation de comité de santé et sécurité. Combien de fois est-ce que je vois des procédures de cadenassage ou de mise à énergie zéro qui impliquent beaucoup trop de gens, des procédures de travail dans un parfait français mais que personne ne comprend sur le plancher? Je pourrais vous citer des exemples pendant des heures.

Comment s’assurer alors que l’ "on garde ça simple".

J’ai quelques petits trucs que j’utilise. Tout d’abord, quand je dois continuellement consulter la feuille de procédures pour expliquer une nouveauté aux employés, c’est que ce n’est pas assez simple. Quand un employé m’explique une tâche et qu’après 10 minutes j’ai encore des points d’interrogation dans les yeux, ce n’est pas assez simple. Quand une procédure non complexe demande la collaboration de beaucoup trop d’intervenants et qu’il m’en manque souvent un, c’est que ce n’est pas assez simple. Vous comprenez le principe? On garde ça simple!

Plus une nouvelle méthode, politique ou changement est simple, plus vous avez de chances que les gens la comprennent et l’appliquent. Moins de failles ou de moyens de contournement ne pourront être découverts. Les nouveaux employés auront beaucoup plus de facilité à s’adapter à leur nouvel environnement, à suivre la productivité générale. Moins de gens ne seront indispensable à la rentabilité de votre entreprise.

Vous avez la chance d’avoir des employés compétents et talentueux, facilitez leur la vie, gardez ça simple!

 

 

Depuis quelque temps, dans ma région, on entend parler d’accidents de travail qui surviennent avec des équipements qui ne semblent pas être cadenassés. Les accidents arrivent toujours lors du nettoyage de pièces ou de la maintenance courante.

Depuis quelque temps, dans ma région, on entend parler d’accidents de travail qui surviennent avec des équipements qui ne semblent pas être cadenassés. Les accidents arrivent toujours lors du nettoyage de pièces ou de la maintenance courante.

Dans quelle langue va-t-il falloir le dire pour que les gens le comprennent? Vous n’êtes pas des supers héros, et oui, ça peut vous arriver.

Des accidents comme ceux-là peuvent être évités tellement facilement. Ce n’est pas vrai que c’est beaucoup plus long de cadenasser. Ce n’est pas vrai qu’il est impossible que les pièces se mettent en mouvement si l’interrupteur est à « off ».

Arrêtez de vous prendre pour des supers héros et de croire que vous êtes invincibles et intouchables.

Vous êtes patron et vous êtes contre le cadenassage ou vous n’avez pas les connaissances nécessaires pour mettre en place une telle procédure?  Vous avez deux solutions au minimum. La première est de vivre avec les remords de ne pas avoir agi si un de vos employés se blesse et la deuxième est de faire appel à une personne qui a les compétences nécessaires pour vous aider à mener à bien un tel projet.

Vous êtes l’employé dont le patron ne veut rien entendre? Vous pouvez refuser d’effectuer une tâche dangereuse et la CSST explique très bien la démarche à suivre.

Sur ce, je souhaite que vous gardiez votre attitude de super héros pour la prochaine Halloween.

 

Le printemps est censé être arrivé depuis le 21 mars, mais en pratique, nous l’attendons toujours. Le grand ménage débutera sous peu pour plusieurs et bientôt, de nombreuses municipalités et compagnies en aménagement paysager reprendront du service pour verdir nos parcs et nos pelouses.

Le printemps est censé être arrivé depuis le 21 mars, mais en pratique, nous l’attendons toujours. Le grand ménage débutera sous peu pour plusieurs et bientôt, de nombreuses municipalités et compagnies en aménagement paysager reprendront du service pour verdir nos parcs et nos pelouses.

Dans les faits, de nombreuses tâches sont accomplies de façon quasi routinière et ce, depuis de nombreuses années pour la plupart de ces travailleurs. Ce n’est cependant pas une raison pour ne pas s’intéresser aux méthodes et techniques de travail recommandées. Vous détenez une entreprise paysagiste, vous êtes en charge des travaux dans votre municipalité ou vous aimez entretenir votre terrain?

Voici une mine d’informations que vous vous devez de consulter sur le site du Centre canadien en hygiène et sécurité du travail. La section que je vous présente aujourd’hui aborde plusieurs tâches qui sont effectuées dans des circonstances printanières avec des équipements moteurs. On y parle de la procédure d’utilisation d’un chargeur compact, d’une souffleuse, d'une tondeuse à siège, etc. Il s’agit d’une banque de données tout à fait gratuite que vous pouvez consulter à divers propos. Profitez-en aussi pour vous informer sur d’autres sujets comme les matières dangereuses utilisées au travail.

1

La campagne publicitaire mise en ligne par la CSST le 29 mars dernier est encore une fois spectaculaire. Dans un message de 15 secondes, on y apprend qu’un québécois décède à tous les 4 jours. Nous avons aussi eu droit à un 60 secondes avec Claude Legault qui nous tire presqu’une larme avec le décès d’un confrère et ses répercussions. Certains diront que ces campagnes sont trop flamboyantes, d’autres qu’elles font réfléchir.

Qu’en pensez-vous?

Pour ma part, je crois que quel que soit le moyen, le plus important est le message. Depuis quelques années, les accidents de travail sont en baisse. Malgré des statistiques intéressantes, je persiste à croire qu’un seul accident est déjà un accident de trop. Oublions tous ces éléments spectaculaires qui nous sont présentés et revenons à la base.

La prévention sera toujours le meilleur moyen de diminuer le nombre d’accidents et même de décès. Peu importe la pub que vous regarderez, si vous n’apportez aucun changement à vos méthodes de travail ou dans vos entreprises, vous ne pourrez réduire les risques.

Alors, qu’attendez-vous pour faire les changements appropriés?

2

Tous ceux qui ont une entreprise ou qui ont eu affaire avec la CSST dans les dernières années savent que la sécurité des machines est de plus en plus importante. Est-ce un concept pour faire de l’argent? Un moyen pour la CSST de vous embêter? Ou tout simplement une perte de temps qui vous cause des maux de tête?

Tous ceux qui ont une entreprise ou qui ont eu affaire avec la CSST dans les dernières années savent que la sécurité des machines est de plus en plus importante. Est-ce un concept pour faire de l’argent? Un moyen pour la CSST de vous embêter? Ou tout simplement une perte de temps qui vous cause des maux de tête?

Plus qu’une simple campagne de prévention, la sécurité des machines doit faire partie de vos préoccupations les plus importantes. Soyez conscient qu’un accident entraînant une amputation d’un membre ou même la mort est irréversible. Ne soyez pas de ceux qui utilisent la phrase : «  On aurait donc dû… ».

Sur le site de la CSST, de nombreux outils peuvent vous être utiles pour vérifier la sécurité de vos équipements. Le plus simple d’utilisation est le sécurimètre qui remplace en quelque sorte un doigt. Vous pouvez alors vous en servir pour vous assurer qu’aucun doigt ne peut se rendre à la source de danger. Si un danger est alors rencontrer, vous devez installer un dispositif de protection. Faites preuve d’imagination et surtout, soyez conscient que ce n’est pas le prix qui garantie l’efficacité d’un garde. Les meilleures idées sont souvent celles qui ne coûtent presque rien.