Il fait trop chaud, moi j’arrête!

Comment savoir s'il fait trop chaud pour travailler?  Est-ce qu'il faut attendre que l'on souffre de maux de tête ou d'avoir la nausée?

Les travailleurs zélés, ceux qui se disent "c'est pas grave, y'a une job à finir avant" sont ceux qui seront les premières victimes d'un coup de chaleur.

Pour ceux qui se demandent comment évaluer les risques de coup de chaleur, certains outils existent pour évaluer quand c'est le cas.  L'agence science-presse parle du calcul de la température de l’air corrigée (TAC) – plus précis que l’Humidex – s’obtient en compilant la température de l’air à l’ombre, l’humidité relative, l’ensoleillement, la charge de travail et l’habillement.

Vous pouvez accéder à un guide et une application gratuite sur les coups de chaleur à l'Institut de Recherche sur la Santé et Sécurité au Travail (IRSST)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *