Aller au contenu

1

La campagne publicitaire mise en ligne par la CSST le 29 mars dernier est encore une fois spectaculaire. Dans un message de 15 secondes, on y apprend qu’un québécois décède à tous les 4 jours. Nous avons aussi eu droit à un 60 secondes avec Claude Legault qui nous tire presqu’une larme avec le décès d’un confrère et ses répercussions. Certains diront que ces campagnes sont trop flamboyantes, d’autres qu’elles font réfléchir.

Qu’en pensez-vous?

Pour ma part, je crois que quel que soit le moyen, le plus important est le message. Depuis quelques années, les accidents de travail sont en baisse. Malgré des statistiques intéressantes, je persiste à croire qu’un seul accident est déjà un accident de trop. Oublions tous ces éléments spectaculaires qui nous sont présentés et revenons à la base.

La prévention sera toujours le meilleur moyen de diminuer le nombre d’accidents et même de décès. Peu importe la pub que vous regarderez, si vous n’apportez aucun changement à vos méthodes de travail ou dans vos entreprises, vous ne pourrez réduire les risques.

Alors, qu’attendez-vous pour faire les changements appropriés?

1

Avez-vous déjà pris le temps de penser aux répercussions d’un accident de travail? Est-ce que seulement votre travail en souffrira ou bien si tout votre entourage sera affecté?

Avez-vous déjà pris le temps de penser aux répercussions d’un accident de travail? Est-ce que seulement votre travail en souffrira ou bien si tout votre entourage sera affecté?

Disons que vous travaillez sur une chaîne d’abattage, par exemple. Tout d’abord, vous êtes victime d’un accident de travail. Vous avez été blessé durant vos fonctions. Vos blessures peuvent occasionner des séquelles permanentes et même la mort. Que ferez-vous si vous ne pouvez plus effectuer vos tâches? Le travail en usine est un travail très exigeant physiquement. Pourrez-vous retrouver vos fonctions? Vous devrez peut-être vous replacer dans un autre métier ou même retourner aux études. Ce qui n’est pas toujours facile après plusieurs années sur le marché du travail.

De plus, sur une chaîne d’abattage, le travail d’équipe est très important. La vitesse du plus lent détermine la rapidité de la chaîne. La personne qui vous remplace n’est peut-être pas aussi rapide que vous; elle aura peut-être besoin de formation. Si votre équipe est payée au rendement, comment vos collègues réagiront-ils? Avez-vous pensé que votre accident a des répercussions sur toutes les personnes de votre milieu de travail? Un collègue de travail est souvent un ami. Voir un ami subir un accident est très difficile pour une personne. Vos collègues peuvent donc devenir craintifs au travail et éprouver un grand niveau de stress.

Finalement, à la maison, votre conjoint ou votre conjointe devra pallier le vide que vous laissez dans les tâches ménagères en plus de devoir vous aider. Qui ira chercher les enfants à la garderie? Qui fera l’épicerie? Qui conduira les enfants à la natation? Arrêtez-vous un instant pour penser à l’organisation de la vie familiale. Une personne confrontée à un accident de travail devra réorganiser sa vie, celle de son conjoint ou de sa conjointe ainsi que celle de ses enfants. Cela, sans parler des écarts financiers à combler.

Alors, de grâce, pensez prévention! Utilisez les outils et documents mis à votre disposition, et lorsque vous désirez prendre un raccourci mettant votre intégrité physique en danger, gardez en tête tous les impacts du geste que vous vous apprêtez à poser.