Il semble facile de toujours garder le cap vers une prévention efficace et quotidienne. Par contre, dans la vie réelle, avec toutes les tâches que nous devons accomplir et les imprévus auxquels nous devons faire face, il est facile de perdre le cap.

...continuer la lecture de "Et si on perd le cap?"

C'était le 2 septembre 2010 qu'un ami me parlait de l'importance d'un blogue. La tête que je lui ai fait quand il m'a dit que mon discours de prévention pourrait intéresser d'autres gens!

C'était le 2 septembre 2010 qu'un ami me parlait de l'importance d'un blogue. La tête que je lui ai fait quand il m'a dit que mon discours de prévention pourrait intéresser d'autres gens! Bien que très sceptique, je me suis lancée dans l'écriture de petits articles sur la prévention. ...continuer la lecture de "conseilleresst.com, le blogue qui fête ses 4 ans!"

Depuis quelque temps, dans ma région, on entend parler d’accidents de travail qui surviennent avec des équipements qui ne semblent pas être cadenassés. Les accidents arrivent toujours lors du nettoyage de pièces ou de la maintenance courante.

Depuis quelque temps, dans ma région, on entend parler d’accidents de travail qui surviennent avec des équipements qui ne semblent pas être cadenassés. Les accidents arrivent toujours lors du nettoyage de pièces ou de la maintenance courante.

Dans quelle langue va-t-il falloir le dire pour que les gens le comprennent? Vous n’êtes pas des supers héros, et oui, ça peut vous arriver.

Des accidents comme ceux-là peuvent être évités tellement facilement. Ce n’est pas vrai que c’est beaucoup plus long de cadenasser. Ce n’est pas vrai qu’il est impossible que les pièces se mettent en mouvement si l’interrupteur est à « off ».

Arrêtez de vous prendre pour des supers héros et de croire que vous êtes invincibles et intouchables.

Vous êtes patron et vous êtes contre le cadenassage ou vous n’avez pas les connaissances nécessaires pour mettre en place une telle procédure?  Vous avez deux solutions au minimum. La première est de vivre avec les remords de ne pas avoir agi si un de vos employés se blesse et la deuxième est de faire appel à une personne qui a les compétences nécessaires pour vous aider à mener à bien un tel projet.

Vous êtes l’employé dont le patron ne veut rien entendre? Vous pouvez refuser d’effectuer une tâche dangereuse et la CSST explique très bien la démarche à suivre.

Sur ce, je souhaite que vous gardiez votre attitude de super héros pour la prochaine Halloween.

 

Tout le monde a un GBS. Certains ne s'en servent pas à sa juste valeur, d'autres en ont un particulièrement développé, mais dans l'ensemble nous pouvons nous y fier sans trop de problèmes.

Tout le monde a un GBS. Certains ne s'en servent pas à sa juste valeur, d'autres en ont un particulièrement développé, mais dans l'ensemble nous pouvons nous y fier sans trop de problèmes.

Pourquoi j'en parle sur un blogue en santé et sécurité au travail? C'est simple. Uniquement en vous fiant à votre jugement, vous trouverez rapidement réponse à la plus grande question en santé et sécurité au travail: est-ce que c'est dangereux? Malgré que ça semble facile à première vue, cette question est la base de tout. Avant même les multiples procédures de travail et règles à respecter, la question de danger doit être résolue.

Quand une situation vous apparaît problématique ou qu'il y a quelque chose qui cloche, il y a généralement un problème. Souvent, vous regardez les gens autour de vous travailler et vous vous dites: "Je ne ferais pas ça comme ça, c'est bien trop dangereux!". Mais au fond, vous ne faites rien. Vous attendez que la solution tombe du ciel.

Avez-vous pensé que si vous suiviez votre jugement, plusieurs situations seraient corrigées et pourraient éviter des accidents? On appelle ça de la Prévention. Il n'est pas nécessaire de connaître l'article du Règlement en santé et sécurité au travail qui s'applique pour s'apercevoir que la situation à un potentiel de risque non négligeable ni d'être une conseillère en santé et sécurité. Vous avez simplement besoin de suivre votre jugement.

Avez-vous confiance en votre jugement? Pouvez-vous faire confiance à votre GBS?

 

1

La campagne publicitaire mise en ligne par la CSST le 29 mars dernier est encore une fois spectaculaire. Dans un message de 15 secondes, on y apprend qu’un québécois décède à tous les 4 jours. Nous avons aussi eu droit à un 60 secondes avec Claude Legault qui nous tire presqu’une larme avec le décès d’un confrère et ses répercussions. Certains diront que ces campagnes sont trop flamboyantes, d’autres qu’elles font réfléchir.

Qu’en pensez-vous?

Pour ma part, je crois que quel que soit le moyen, le plus important est le message. Depuis quelques années, les accidents de travail sont en baisse. Malgré des statistiques intéressantes, je persiste à croire qu’un seul accident est déjà un accident de trop. Oublions tous ces éléments spectaculaires qui nous sont présentés et revenons à la base.

La prévention sera toujours le meilleur moyen de diminuer le nombre d’accidents et même de décès. Peu importe la pub que vous regarderez, si vous n’apportez aucun changement à vos méthodes de travail ou dans vos entreprises, vous ne pourrez réduire les risques.

Alors, qu’attendez-vous pour faire les changements appropriés?

2

Tous ceux qui ont une entreprise ou qui ont eu affaire avec la CSST dans les dernières années savent que la sécurité des machines est de plus en plus importante. Est-ce un concept pour faire de l’argent? Un moyen pour la CSST de vous embêter? Ou tout simplement une perte de temps qui vous cause des maux de tête?

Tous ceux qui ont une entreprise ou qui ont eu affaire avec la CSST dans les dernières années savent que la sécurité des machines est de plus en plus importante. Est-ce un concept pour faire de l’argent? Un moyen pour la CSST de vous embêter? Ou tout simplement une perte de temps qui vous cause des maux de tête?

Plus qu’une simple campagne de prévention, la sécurité des machines doit faire partie de vos préoccupations les plus importantes. Soyez conscient qu’un accident entraînant une amputation d’un membre ou même la mort est irréversible. Ne soyez pas de ceux qui utilisent la phrase : «  On aurait donc dû… ».

Sur le site de la CSST, de nombreux outils peuvent vous être utiles pour vérifier la sécurité de vos équipements. Le plus simple d’utilisation est le sécurimètre qui remplace en quelque sorte un doigt. Vous pouvez alors vous en servir pour vous assurer qu’aucun doigt ne peut se rendre à la source de danger. Si un danger est alors rencontrer, vous devez installer un dispositif de protection. Faites preuve d’imagination et surtout, soyez conscient que ce n’est pas le prix qui garantie l’efficacité d’un garde. Les meilleures idées sont souvent celles qui ne coûtent presque rien.

Depuis que vous travaillez dans l’entreprise qui vous a engagé, vous êtes soumis à un nombre croissant d’irritants. Ces irritants, petits ou grands, font que vous trouve vos journées de plus en plus longues.

Depuis que vous travaillez dans l’entreprise qui vous a engagé, vous êtes soumis à un nombre croissant d’irritants. Ces irritants, petits ou grands, font que vous trouvez vos journées de plus en plus longues.

À qui parlez-vous de ces problèmes? Êtes-vous du genre à en discuter avec votre conjoint(e), vos ami(e)s, votre parenté, mais surtout pas avec votre patron?

J’ai eu à travailler très souvent avec des gens qui éprouvaient un problème de sécurité à leur poste de travail, qui en étaient conscients, mais qui n’osaient pas en parler.

Prenez donc deux petites minutes pour échanger avec votre supérieur sur les irritants que vous vivez. Vous êtes la personne la mieux placée pour suggérer des modifications et des améliorations à votre station de travail. Votre patron a besoin de votre opinion et de vos idées pour prendre conscience de votre vécu en entreprise, et apporter les correctifs qui s’imposent et vous rendront la vie plus facile.

Votre patron et vous sortirez gagnants de cette relation d’aide.

Êtes-vous le type de patron qui reste assis à son bureau pour trouver des solutions? Êtes-vous du genre à passer vos nuits à la maison à chercher comment résoudre un problème de sécurité concernant une machine, par exemple?

Êtes-vous le type de patron qui reste assis à son bureau pour trouver des solutions? Êtes-vous du genre à passer vos nuits à la maison à chercher comment résoudre un problème de sécurité concernant une machine, par exemple? Avez-vous déjà pensé au fait que ce sont vos employés qui utilisent les équipements?

En effet, ce sont vos employés qui réalisent la production. Ils travaillent avec des machines tout en devant répondre à vos exigences et à celles des clients. Ils font tout ce qui est possible pour effectuer chaque tâche rapidement et de manière sécuritaire. De ce fait, c’est leur vie qui est en danger, s’il y a un problème de santé et/ou de sécurité au sein de votre entreprise.

Prenez donc quelques minutes, régulièrement, pour constater ce qui se passe sur le plancher de production. Prenez le pouls de vos employés. Écoutez ce qu’ils vous disent. Au début, il y aura de la réticence ou de la résistance de leur part, surtout s’ils ne vous voient qu’à l’occasion de mauvaises nouvelles. Ils vous feront surtout part de leurs plaintes et de leurs doléances. Mais après quelque temps, ce sont ces mêmes employés qui fourniront les solutions à vos problèmes. Pourquoi? Parce qu’ils connaissent l’environnement de travail et qu’ils y sont confrontés tous les jours. Leurs solutions sont souvent peu coûteuses, faciles à mettre en application. Surtout, ils les utiliseront sans problème car ce sont leurs idées qui sont mises en application.

Vos employés sont la clé de votre réussite en santé et sécurité au travail. Impliquez-les dans la résolution de problèmes et vous serez sans doute surpris des résultats!

La société d’aujourd’hui nous donne plusieurs lignes de conduite. Malheureusement, les habitudes de vie sont difficiles à changer. Il semble que nous aimons nos vielles habitudes. Combien de fois je peux entendre : « Ça fait 25 ans que ça fonctionne comme ça et il est jamais rien arrivé! ».

Depuis plusieurs années, la CSST tente de nous sensibiliser à l’importance de la santé et sécurité au travail ainsi que dans la vie de tous les jours. En tant qu’adultes, nous comprenons les enjeux reliés à de mauvaises pratiques au travail. Même si, parfois les risques identifiés par les inspecteurs nous semblent tirés par les cheveux, nous approuvons dans la majorité des cas.

La société d’aujourd’hui nous donne plusieurs lignes de conduite. Malheureusement, les habitudes de vie sont difficiles à changer. Il semble que nous aimons nos vielles habitudes. Combien de fois je peux entendre : « Ça fait 25 ans que ça fonctionne comme ça et il est jamais rien arrivé! ».

Je suis donc enthousiaste à l’idée que la CSST s’intéresse de plus en plus à nos générations futures, à nos prochains « travailleurs ». Elle nous présente la version améliorée du Défi prévention jeunesse en milieu scolaire proposant désormais un nouveau volet axé sur le monde du travail intitulé Sécurité Premier emploi. De plus, chaque projet accepté peut bénéficier d’une aide financière pouvant atteindre 300 $.

Je souhaite à tous les professeurs et élèves de relever le Défi prévention jeunesse et les remercie de collaborer à l’amélioration de la prévention chez les générations futures.

1

Depuis le 1er juillet 2010, les sanctions imposés au entrepreneurs en construction sont déjà doublés. Elle seront de trois fois les montants antérieurs dès janvier 2011.

Depuis le 1er juillet 2010, les sanctions imposés au entrepreneurs en construction sont déjà doublés.  Elle seront de trois fois les montants antérieurs dès janvier 2011.

Comme l'indique Radio-Canada, la CSST serre la vis aux entrepreneurs.

Est-ce que votre entreprise est en mesure de pouvoir respecter les règles de santé et sécurité sur les chantiers?  Est-ce que vous avez un processus pour vous assurer que vos travailleurs et sous-traitants vont respecter ces mêmes règles?

Ce qui est encore plus important que le montant de la sanction imposée, c'est que ce sont des travailleurs qui ont souvent de l'expérience qui risquent de se blesser. La CSST constate que les entrepreneurs resserrent les mesures de santé et sécurité quand il y a des sanctions plus importantes.

Le bénéfice supplémentaire?  Les travailleurs sont plus en confiance et plus productifs dans une entreprise qui respecte les normes de SST.